Bienvenus (ou pas!) aux USA !

Pour passer du Mexique aux Etats-Unis, il faut traverser un labyrinthe kafkaïen mettant à nu ce qu’il y a de plus absurde dans la politique migratoire nord-américaine. C’est comme dans un film où, au milieu des marécages, de terrifiants envahisseurs se confrontent aux gentils en uniformes ; ici, la paranoïa règne et la raison n’existe plus.

Continuer la lecture →

En terre Kikapú

Les Kikapú, tout comme les noirs Mascogos, sont les deux seules tribus indigènes du nord-ouest du Mexique. C’est pourquoi nous souhaitions vivement aller les voir, sans savoir que notre entrevue avec le chef de la tribu, Chakoka Aniko Manta, serait une des dernières qu’il donnerait avant sa mort –et peut-être la plus intimiste.

Continuer la lecture →

Nous sommes tous migrants

Alors que nous nous préparons pour notre représentation du Cabaret Atrapasueños, près de 300 migrants sont en train de dîner. Ils viennent du Honduras, du Guatemala, du Salvador, du Nicaragua. Beaucoup d’entre eux ont été ataqués, battus et séquestrés. C’est pourquoi nous sommes venus jusqu’ici, pour montrer notre solidarité et partager un moment d’amitié à travers un spectacle qui parle de l’importance de poursuivre ses rêves. Parce que, finalement, nous aussi nous sommes migrants, comme tous ici.

Continuer la lecture →

Saltillo c’est une autre histoire!

Catón dirait que Saltillo est “différente.” Non pas à cause des “Pont pour le peuple,” ni à cause du fort sentiment d’insécurité y régnant. Saltillo a changé parce que les gens ne veulent pas laisser tomber et qui parient sur sa renaissance. Un activisme inhabituel a pris de l’essor: de la défense des Droits de l’Homme, à la défense d’un accouchement digne ou d’un maïs non transgénique.

Continuer la lecture →

Un petit goût du Nord

Un récit en honneur des gens de Monterrey qui nous ont apporté leur soutien lors de notre passage dans la Sultane du Nord. Une histoire d’amitié et d’entre-aide au rythme de des accordéons et des guitares à six cordes. Vive les Regios !

Continuer la lecture →

Le moteur de la vie

«Restez froid, » dis-je à Pancho au moment où l’avalanche de souvenirs menace de lui faire verser une larme. Cela fait un moment déjà que nous avons terminé le gros du travail, mais on n’a pas rangé les outils. C’est comme si, dans ce chaos de métal, le temps pouvait se dilater. Je ressens alors son besoin de revivre des temps meilleurs, de s’accrocher à ces souvenirs ; aujourd’hui, alors que je fais face à ce conteur d’histoires, le moteur de la vie reprend son souffle.

Continuer la lecture →

Le fer reste du fer

Mille kilomètres auront suffit pour que fonde le moteur et avec lui toute notre confiance en notre mécanicien de Guadalajara. « C’est de la ferraille, de toutes façons », nous avait-il dit en guise d’excuse pour le cas où le moteur ne tienne pas ses promesses : un aller/retour jusqu’en Alaska. On essaie de trouver le sommeil pour oublier où nous sommes, mais en vain. Au dehors règne la violence qui secoue le cœur du Mexique.

Continuer la lecture →

Graines de Vie

Cinq ans à peine avant que ne puisse être demandé un moratoire sur les semences expérimentales et le commerce d’organismes transgéniques, les entreprises ont mis l’agriculture mexicaine dans leur ligne de mire. Nous découvrirons le travail des activistes pour la souveraineté alimentaire dont la lutte s’est transformée en dernier rempart contre la propagation des cultures transgéniques dans les champs mexicains.

Continuer la lecture →

Tumin : une économie alternative est possible

Espinal, un village dont les racines remontent à l’époque Totonaque, petite enclave au pied des montagnes séparant l’état de Veracruz de celui de Puebla. Nous nous y dirigeons afin de vérifier l’existence d’un projet d’économie alternative qui aurait réussi à affoler la Banque du Mexique. Adelita s’en est allée d’Espinal avec la conviction que, pour construire un monde meilleur, il n’y a qu’un pas à faire… et ensuite, résister.

Continuer la lecture →

Totonacapan : une expérience de haute voltige

Par un de ces petits tours du destin, en arrivant à Espinal, nous avons rencontré Mardonio Méndez Juárez, un homme volant qui fit voyager cette tradition aux quatre coins du globe. Sa biographe, Irene Castellanos, nous guida jusqu’à sa maison où ils nous contèrent son histoire.

Continuer la lecture →